Appliquer un enduit : les étapes préalables

Vous démarrez un chantier ? Vous vous apprêtez à appliquer un enduit ? Minutes ! Quelques étapes préalables sont à prévoir pour éviter les mauvaises surprises ! Dans cette vidéo, Jérémy Poupart, conseiller technique Beissier, vous présente les étapes préalables à l’enduisage, selon les supports. Notre expert vous explique comment bien préparer un chantier et vous livre ses astuces pour bien apprêter les supports avant de passer à l’application des enduits.

Les étapes clés avant l’application d’un enduit

Avant de démarrer votre chantier, et afin de garantir l’adhérence des murs ainsi que des finitions optimales et durables, vous devez diagnostiquer et reconnaître vos supports, c’est-à-dire vérifier leur état et leur type (friable, béton, plaque de ciment armé, anciens fonds peints…).  

Votre leitmotiv : «  le chantier doit être hors d’eau, hors d’air ». En effet, avant de commencer, vous devez vous assurer que vos supports sont sains, secs, propres, et non pulvérulents (qu’ils n’aient pas la consistance de poudre).

Notre expert et conseiller technique, Jérémy Poupart vous explique dans cette vidéo comment bien préparer votre chantier avant la pose de l’enduit, selon vos supports.

Les matériaux pulvérulents : ancien plâtre, carreaux de plâtres et béton cellulaire

Ce sont des matériaux poussiéreux et friables, vous devez apposer une impression fixante et durcissante. Sinon votre enduit risque de manquer d’adhérence et de cloquer (si votre enduit cloque, regardez les conseils de notre expert Raphaël Estrella  dans notre vidéo explicative « Mon enduit cloque, se décolle une fois sec, que faire ? »).   

Pour les supports en béton

Si vous constatez la présence de gras, lessivez de rouille, nettoyez le support et appliquez une impression anti-rouille sur les parties ; ou d’un bullage, ragréez et regardez notre vidéo « Microbullage : mon enduit « bulle », que faire ? ». Vérifiez également la porosité du support : si le béton est trop fermé, l’enduit risque de ne pas adhérer. Faites alors le test de la goutte d’eau pour contrôler sa porosité en versant de l’eau sur l’impression. Si l’eau pénètre, c’est que le fond est absorbant. Poncez et appliquez alors une impression universelle pour que l’enduit adhère. Si l’eau n’est pas absorbée, c’est un fond fermé : vous pouvez alors travailler la matière sans risque !

Avant d’appliquer votre enduit sur des plaques de ciment armé, veillez à vérifier l’alignement entre les plaques avec une règle. Si vous constatez un écart, rebouchez avec notre enduit de rebouchage Prestonett R. Vérifiez également les joints : si un excédent de colle apparaît, grattez-le. Notre expert vous recommande d’imprimer pour éviter une incompatibilité entre l’enduit et la colle des joints. L’impression doit être appliquée au rouleau pour mieux la faire pénétrer. Surveillez aussi l’enfoncement des visses, et n’hésitez pas à les revisser avec votre visseuse.

Concernant les anciens fonds peints, lessivez, poncez et imprimez avant d’appliquer l’enduit sur une peinture satinée. Pour les peintures mates, une impression suffit.

Vous êtes maintenant prêts à commencer votre chantier ! N’oubliez pas qu’un chantier bien préparé, c’est du temps de gagné !